Des symboles constitutionnalisés

TITRE 1. De la Souveraineté

ART-2

La langue de la République est le français.

 

L'emblème national est le drapeau tricolore, bleu, blanc, rouge.

 

L'hymne national est la "Marseillaise".

 

La devise de la République est "Liberté, Egalité, Fraternité".

 

Son principe est : gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple.

Le drapeau tricolore, un symbole constitutionnel dans tous ses états (du droit) par Elodie Derdaele

Article présenté lors du Congrès de l'AFDC, en 2011, à Nancy. Il fut publié dans la revue Politeia en 2012.

Liberté, égalité, fraternité, une devise constitutionnelle et républicaine

La devise républicaine vue par l'artiste Obey Giant au lendemain des attentats du 13 novembre 2015

Le 6 juillet 2018, le Conseil constitutionnel, à l'occasion d'une question prioritaire de constitutionnelle, élève au rang de principe à valeur constitutionnelle "la fraternité", 3e élément de notre devise républicaine, principe au demeurant non absolu.

"7. Aux termes de l'article 2 de la Constitution : « La devise de la République est "Liberté, Égalité, Fraternité" ». La Constitution se réfère également, dans son préambule et dans son article 72-3, à l'« idéal commun de liberté, d'égalité et de fraternité ». Il en ressort que la fraternité est un principe à valeur constitutionnelle.

8. Il découle du principe de fraternité la liberté d'aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national."

 

Pour en savoir plus

Voir l'analyse du Pr Cassia

Des symboles oui, mais pas constitutionnalisés

Pour les apprécier dans leur totalité, cliquez sur les icônes !

  • Marianne

    Figure emblématique de la République, l'effigie de Marianne n'est pas pour autant un symbole protégé par la Constitution, ce qui ne l'empêche ni de figurer sur les papiers à en tête de l'administration ni sur les timbres. Quant à son buste, il orne généreusement les cheminées des mairies, notamment depuis que Brigitte Bardot (jeune) y a prêté ses traits et ses voluptueuses formes féminines. Etonnant, non ?

  • Le faisceau de licteur

    Ce faisceau est aussi très ancien, il orne l'en tête du site officiel de la présidence, lui non plus n'est pas constitutionnalisé. C'est pourquoi il peut évoluer au gré des présidents. Par exemple, le président Macron y a ajouté, en 2018, la croix de Lorraine afin de commémorer les 60 ans de la Ve République, fondée par le général de Gaulle.

  • Le coq gaulois

    L'autre incontournable symbole. Ce magnifique gallinacé, emblème de la "France qui se lève tôt" (dixit Nicolas Sarkozy) incarne bel et bien ce peuple français, ce peuple fier qui sait toujours rester debout en dépit des périls et de l'adversité . Aussi Michel Colucci (autre humoriste et homme politique français, 1944-1986) affirmait-il, "c'est le seul animal qui chante encore les pieds dans la m...". D'aucunes mauvaises langues affirmeraient cependant que si le citoyen français se reconnaît dans ce bel animal aux plumes chatoyantes dressé sur ses ergots, le contribuable français, lui, se reconnaîtrait davantage sous la forme du dindon (autrement dit tous ceux qui ne s'adonneraient pas à l'évasion ou à la fraude fiscales et qui parmi eux ne souffriraient pas de phobies administratives)