Un remaniement conséquent suite aux élections et la défection de ministres MODEM

A noter que la nomination de Nicole Belloubet obligera le président du Sénat à nommer un nouveau membre au Conseil constitutionnel, puisque la nouvelle Garde des Sceaux avait été nommée au Conseil en 2013.

Source : Marianne.fr

En  rouge, les nouveaux venus du gouvernement Philippe 2

- Gérard Collomb, ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur

- Nicolas Hulot, ministre d'Etat, ministre de la Transition écologique et solidaire

- Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ministre de la Justice. Elle remplace François Bayrou.

- Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères

- Florence Parly, ministre des Armées. Elle remplace Sylvie Goulard.

- Jacques Mézard, ministre de la Cohésion des territoires. Anciennement à l'Agriculture, il remplace Richard Ferrand.

- Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé

- Bruno Le Maire, ministre de l'Economie

- Françoise Nyssen, ministre de la Culture

- Muriel Pénicaud, ministre du Travail

- Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale

- Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l'alimentation. Il remplace Jacques Mézard passé à la Cohésion des territoires.

- Gérald Darmanin, ministre de la Fonction publique et des Comptes publics

- Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation

- Annick Girardin, ministre des Outre-mer

- Laura Flessel, ministre des Sports

- Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l'Intérieur.

- Elisabeth Borne, ministre auprès du ministre d'Etat, ministre de la transition écologique Nicolas Hulot, chargée des transports

- Nathalie Loiseau, ministre auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes. Nouvelle ministre.

- Christophe Castaner, chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement

- Marlène Schiappa, chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes

- Sophie Cluzel, chargée des Personnes handicapées

- Mounir Mahjoubi, chargé du Numérique

- Sébastien Lecornu et Brune Poirson, secrétaires d'Etat auprès du ministre de l'Ecologie

- Jean-Baptiste Lemoine, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères

- Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès du ministre Armées

- Julien Denormandie, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Cohésion des territoires

- Benjamin Griveaux, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances

 

 

Une nouvelle Assemblée rajeunie et plus féminisée et un taux d'abstention record

Le fait marquant est le fort taux d'abstention : 57, 36 %. Sans compter les 7 % de votes blancs et les 3% de bulletins nuls. Une dose de proportionnelle changerait-elle la donne ?

Le second tour des élections législatives a rendu son verdict : le nouveau président de la République dispose d'une majorité absolue au sein de l'Assemblée nationale, qui en cas de désaccord avec le Sénat, pourra néanmoins disposée "du dernier mot" en vue de l'adoption d'une loi.

L'opposition est cependant hétéroclite, seul le groupe LR disposera de moyens suffisants pour notamment saisir le Conseil constitutionnel en cas de contestation d'une loi nouvellement adoptée. Les républicains, les socialistes, les élus du Modem, les centristes du Modem et les insoumis pourront créer respectivement leur propre groupe parlementaire dans la mesure où ils atteignent la barre fatidique de 15 élus.

Il n'en va pas de même des frontistes et des communistes. Cependant ces derniers pourront soit chercher des alliés parmi d'autres élus de gauche voire finalement grossir les rangs des Insoumis, très probablement dirigés par Jean-Luc Mélenchon.

L'Assemblée est davantage féminine avec 224 élues soit 38,8 % de la future chambre (contre 26,9 % en 2012 et 18,5 % en 2007). Elle est grandement renouvelée, puisque 424 des 577 députés n'ont jamais été élus à l'Assemblée.

Les catégories socio professionnelles se répartissent de la manière suivante : 188 élus sont cadres, 130 sont fonctionnaires, 88 exercent une profession libérale, 51 sont employés, 40 sont retraités, 14 sont agriculteurs/11 sont artisans ou commerçants mais aucun est ouvrier.

Le plus jeune a 23 ans, le plus âgé a 79 ans (à ce titre il présidera la première séance de l'Assemblée le 27 juin). La moyenne d'âge passe de 54 ans et demi à 48 ans.

Mais le fait le plus remarquable de la soirée électorale est sans conteste le taux d'abstention record : 57, 36 % des inscrits ne sont pas allés voter (contre 44, 60 % en 2012), alors même que les élections législatives sont essentielles car de ces élections découlent l'orientation politique du gouvernement et la désignation des élus en charge de voter la loi, de contrôler l'action du gouvernement et d'évaluer les politiques publiques.

De nombreuses questions cependant demeurent :

1. quelle sera l'attitude des républicains, des élus UDI et de certains élus socialistes envers le gouvernement ? L'on peut penser que le Premier ministre, qui devrait remettre sa démission en vue de former un nouveau gouvernement, posera le 4 juillet à l'issue de son discours de politique générale, une question de confiance aux députés. Ceux-ci devront alors se positionner individuellement "pour" ou "contre" la ligne politique de la République en Marche et de ses alliés issus des rangs du Modem. Nous ne sommes donc pas à l'abri de surprises...

2. qui sera élu au Perchoir ( c'est-à-dire à la présidence de l'Assemblée) ?

3. qui aura la lourde tâche de diriger le groupe LREM, sachant que nombre de nouveaux élus sont inexpérimentés ?

4. le groupe LR pourra-t-il garder son unité ? la même question se pose également pour les socialistes 

Deux choses sont certaines :

1. les débats à l'Assemblée risquent d'être animés avec l'arrivée de Jean-Luc Mélenchon, de François Ruffin et de Marine Le Pen dans l'hémicycle,

2. Les partis vaincus auront d'énormes difficultés financières (Les Echos)

 

Résultats : source Ministère de l'intérieur

 

Sièges par nuance de candidats

 

Nuances de CandidatsNb Sieges
Extrême gauche 0
Parti communiste français 10
La France insoumise 17
Parti socialiste 29
Parti radical de gauche 3
Divers gauche 12
Ecologiste 1
Divers 3
Régionaliste 5
La République en marche 308
Modem 42
Union des Démocrates et Indépendants 18
Les Républicains 113
Divers droite 6
Debout la France 1
Front National 8
Extrême droite 1

 

Résultats au 2d tour

 

Nuances de CandidatsVoix% Inscrits% ExprimésNb Sieges
Parti communiste français 217 833 0,46 1,20 10
La France insoumise 883 786 1,87 4,86 17
Parti socialiste 1 032 985 2,18 5,68 29
Parti radical de gauche 64 860 0,14 0,36 3
Divers gauche 263 619 0,56 1,45 11
Ecologiste 23 197 0,05 0,13 1
Divers 100 574 0,21 0,55 3
Régionaliste 137 453 0,29 0,76 5
La République en marche 7 826 432 16,55 43,06 306
Modem 1 100 790 2,33 6,06 42
Union des Démocrates et Indépendants 551 760 1,17 3,04 17
Les Républicains 4 040 016 8,54 22,23 113
Divers droite 306 240 0,65 1,68 6
Debout la France 17 344 0,04 0,10 1
Front National 1 590 858 3,36 8,75 8
Extrême droite 19 030 0,04 0,10 1



 Nombre% Inscrits% Votants
Inscrits 47 292 967    
Abstentions 27 125 535 57,36  
Votants 20 167 432 42,64  
Blancs 1 397 496 2,95 6,93
Nuls 593 159 1,25 2,94
Exprimés 18 176 777 38,43 90,13

 

Nomination du Premier ministre

Edouard Philippe, député-maire du Havre. Ex-Rocardien, membre du parti Les Républicains

Conformément à l'article 8 al. 1 de la Constitution, le président de la République nomme le Premier ministre. Il s'agit en l'occurrence d'Edouard PHILIPPE. Le président et le chef de gouvernement devront ensuite envisager la composition du premier gouvernement du quinquennat. Un décret présidentiel sera également pris en ce sens, contresigné cette fois par le nouveau Premier ministre. 

La passation de pouvoir, Emmanuel Macron officiellement installé dans ses fonctions présidentielles

Le 8e président de la Ve République, Emmanuel Macron, raccompagnant son prédécesseur, François Hollande

Revivez la journée du 14 mai, étape par étape (document France Bleu)

 

Emmanuel Macron élu 8e président de la Ve République

Emmanuel Macron, montage non officiel, crédits Obs/AFP

Les résultats définitifs du second tour

  • Emmanuel Macron : 66,06% (20,7 millions de voix)
  • Marine Le Pen : 33,94% (10,6 millions de voix)
  • Participation : 74,62%
  • Abstention : 25,38%
  • Bulletins blancs : 8,49% (des votants)
  • Bulletins nuls : 3% (des votants)

Malgré l'écrasante victoire d'Emmanuel Macron, notons le score historique du Front National ainsi que les forts taux d'abstention, de votes blancs et de bulletins nuls, lesquels, sans remettre en cause la légitimité du vainqueur, démontrent la fracture (ou les fractures) politique(s) qui divise(nt) profondément le pays.

Voir la CARTOGRAPHIE des votes Macron/Le Pen (source Le Monde)

Les résultats définitifs (France/Départements/Communes) (source ministère de l'intérieur)

L'élection présidentielle achevée, restent les élections législatives des 11 & 18 juin prochains, qui, plus que jamais, font figure de 3e et 4e tours, au sort bien indécis. En effet, selon un sondage diffusé au soir du 7 mai, 61 % des Français souhaitent qu'Emmanuel Macron ne dispose pas d'une majorité absolue des sièges à l'Assemblée nationale. L'hypothèse d'une cohabitation ainsi que celle de la formation d'un gouvernement de coalition ne sont donc pas à écarter.

Enfin pour connaître davantage notre futur président, TF1 diffuse ce 8 mai à 21 h un documentaire relatant la campagne du candidat d'En Marche, lequel sera officiellement installé dans ses nouvelles fonctions, le dimanche 14 mai.

Le blog sur les programmes présidentiels

Correction colle n° 2 2016-2017

Voici une proposition de correction entièrement rédigée à l'adresse des étudiants de 1e année.

Une de la presse régionale faisant état du vote massif du peuple français en faveur de la Constitution de 1958 (Ve République)

 

Avant-propos

 

Ce site est un support de cours dispensé à la Faculté de droit de Nancy à Epinal afin de rendre plus interactif l'apprentissage des institutions de la Ve République. De fait, il est accessible à tous et gratuit.

Pour comprendre la philosophie de ce labeur, je reprendrai la préconisation du grand savant que fut Jean Rostand, lorsque celui rendit hommage à Edouard Herriot à l'occasion de son intronisation à l'Académie française, laquelle résume parfaitement la tâche honorable de tout pédagogue, de l'instituteur de maternelle à l'universitaire :

 

"Dans l’enseignement qu’on distribuera aux jeunes citoyens, s’interdire toute pensée confessionnelle ou philosophique, former les esprits sans les conformer, les enrichir sans les endoctriner, les armer sans les enrôler, leur communiquer une force dont ils puissent faire leur force, les séduire au vrai pour les amener à leur propre vérité, leur donner le meilleur de soi sans attendre ce salaire qu’est la ressemblance".

C'est dans cet esprit que ce site a été créé, quant à la forme, elle m'est toute personnelle. Elle se résume à cette maxime : "faire les choses sérieusement, sans se prendre au sérieux". Aussi ai-je pris quelques libertés de ton et d'expression que m'autorise le statut d'enseignant-chercheur, lui même consacré par le Conseil constitutionnel. C'est ainsi forte de cette liberté constitutionnelle qui m'est accordée et en vertu des traditions universitaires que je m'exprime.

 

Ceci étant dit, comme les étudiants, ce site reste perpétuellement en cours de formation. Je vous sais ainsi gré de votre bienveillante compréhension !

 

Elodie DERDAELE, MCF de droit public à l'Université de Lorraine, membre de l'IRENEE.

Accès direct à la Constitution

Liste des conférences

 

1. L'avènement de la Ve République

2. Les révisions

3. Les modes de démocratie directe

 
 

4. Le statut présidentiel

5. Les pouvoirs présidentiels

6. La prépondérance présidentielle

 
 
 

7. Le gouvernement et le Premier ministre

8. La répartition des domaines de compétence

 
 
 

9. Les parlementaires

10. L'organisation des deux chambres

11. Le domaine de la loi et des résolutions

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Précisons pour les étudiants que le site, bien que non exhaustif, est plus complet que le cours. Or ce qui compte pour les examens ce sont bien les conférences dispensées en amphithéâtre ainsi que les travaux dirigés. Toutefois cela ne les empêche pas d'approfondir leurs connaissances à travers ce site... Il est fait pour cela.
 
MENTIONS LEGALES
webmaster : Elodie DERDAELE, 13 Place Carnot (Faculté de droit), 54 035 NANCY cedex
03 54 50 44 00
Hébergeur : 123siteweb.fr
Toldbodgade 31, 3.tv
1253 Copenhague K.
n° TVA DK33387164
Détenue par SimpleSite ApS TVA DK10079861

Voilà le programme ! Au travail et bon courage...

Elodie DERDAELE